Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 décembre 2009 5 18 /12 /décembre /2009 17:03

Visite Paille dans le Lot


Une délégation d’ECORCE, une autre d’ECORCE-Tarn et une troisième du Cantal se sont retrouvées pour une journée d’étude dans le Lot.

Si les éco-constructeurs du Lot ne sont pas encore organisés, les ouvrages des uns et des autres commencent à se faire connaître : un début qui appelle d’autres passionnés ?



1- Une salle de gym en paille porteuse 

 

Le premier ERP en paille porteuse

(ERP Etablissement recevant du public)

Laurent DUREAU a construit pour sa femme Claire, professeur de fitness, un bâtiment qui associe bioclimatisme, confort, matériaux sains et énergies renouvelables : fondations en béton romain, soubassement en pierre ponce (l’humidité ne remonte que sur 5 cm confirme-t-il après observations de périodes pluvieuses, hérisson ventilé et fini par une dalle isolante chaux-chanvre, murs en grosses bottes de paille, deux bottes superposées font la hauteur (pour un montage plus rapide, et moins de ponts thermiques), enduits chaux qui seront bardées de bois sur prescriptions de l’Architecte des Bâtiments de France, intérieur qui mêle bois de peuplier, enduits terre et sol en linoleum naturel ; les vestiaires servent d’espace tampons, pas d’ouverture à l’Ouest, ni au Nord ; la ventilation se fera par l’aération des pièces et des extracteurs temporisés dans les zones humides; un poele à bois vient chauffer l’espace, il est alimenté par une prise d’air extérieure et s’appuie sur un mur en briques de terre crue pour stocker la chaleur (posez la main, vous le sentez très vite) ; et pour que depuis le site classé du château tout proche sur son belvédère, on ne voit rien de cette maison-là, le toit est végétalisé (plaques fleuries).

 

maisonPailleToitVegetal.jpg

 

L’intégration du bâtiment dans son environnement a été largement réfléchie, une étude géobiologique a été menée et l’implantation du bâtiment a été faite en fonction de tracés régulateurs propres au site et à son utilisatrice.

La commission Sécurité a validé les installations. Laurent travaille depuis 7 mois sur ce chantier très bientôt opérationnel, à une isolation de toiture près, il arrive bientôt au bout de son œuvre. Si vous passez par Prudhomat devant l’enseigne de Claire Coach, faites donc une pause, elle s’avèrera musclée !

Laurent récapitule : tout est recyclable, on peut prendre le bâtiment, l’enlever de son nid, il n’en restera aucune trace à gérer par les générations futures. Dont acte.

Dans un temps assez peu lointain, nous serons à nouveau invités, un projet d’éco-rénovation de maison en pierre mâture … à suivre.

 

poele-et--adobes.jpg

 

2- Une maison paille de type quercinois

A 1 km de là, c’est un couple de chevriers qui construit sa maison en paille : poteaux poutre en douglas sur 2 étages, toiture en tuiles avec une isolation en fibres de bois (coût ossature + toiture isolée 60 000 €).

maisonPailleToitQuatrePans.jpg

 

Fondations classiques en béton, une réserve de récupération d’eau de pluie est construite sous la terrasse, une chape en ciment sans isolation périphérique. Ici pas de grue pour travailler, mais des massues en bois, fabriquées maison, pour se sortir d’une galère : poser la paille n’est pas si simple, les constructeurs ont manqué de connaissance, ce qui a laminé l’avancement des travaux.

L’enveloppe est posée, les travaux intérieurs vont démarrer. Par grand vent, nous attestons avoir été bien abrités !

 

3- Une maison en bois, isolée paille, avec assainissement naturel

Autre concept : une maison en ossature bois, des rondins au centre pour soutenir le faîtage de la toiture (imaginez un parapluie) et des caissons dans les rampants, bourrés de paille pour isoler. Le plancher, lui aussi, est isolé en bottes de paille, sur pilotis car le terrain est un ancien remblai instable, fondations traditionnelles en béton, murs en paille enduits chaux à l’extérieur et terre à l’intérieur, fenêtres bois intérieur et alu extérieur (exposition Ouest), portes fenêtres coulissantes en alu, électricité ayant recours aux fils blindés pour limiter les champs électro-magnétiques (traversée de paille partout) ; en projet un simple poele central à granulés de 8 KwH et un chauffe-eau solaire pour l’eau chaude. Pas de ventilation mécanique, les ouvertures traversantes permettront de faire une aération naturelle. Un lait de chaux ou de la chaux en poudre ont été épandus sur toutes les zones paillées (toiture). Les finitions intérieures sont en cours, des cloisons en fibres de bois et des lambris en peuplier, des enduits terre de belle couleur rouge. Et des toilettes sèches avec séparation d’urines (système de déshumidification de la matière fécale, pour limiter la manutention de vidange).

 

maisonBoisVitree.jpg

Le système d’assainissement est une phyto-épuration par bacs verticaux pour la première filtration et horizontaux ensuite. Le terrain a une pente naturelle qui facilité cette installation.

La maison d’habitation initiale située quasi en vis-à-vis, est déjà équipée d’un système de phyto-épuration par bacs horizontaux uniquement, mais le système ne collecte que les eaux grises (hors WC). Un 1er filtre à paille, changée tous les 8-10 jours, est une passoire à graisses. Une 2de intervention consiste à orienter les eaux à traiter dans l’un des deux bacs (repos de 10 jours pour chacun à tour de rôle) ; la filtration se fait dans des bacs remplis de roche pouzzolane et comportant 3 types de plantes qui vont digérer et assainir l’eau. On est à moins de 400 lm et ici, il n’y a pas de crainte de gel des équipements de surface. Le coût de cet équipement, auto-construit est de 1 000 €.

Ces équipements sont expérimentaux et menés en concertation avec le SPANC du territoire. Une analyse de l’eau une fois par an sera étudiée en collaboration pour éprouver l’efficacité du système.

Passionnés par la gestion et l’économie de l’eau, ces constructeurs mettent en place un centre de ressources sur la phyto-épuration dans leur territoire.



4- GLANES, une commune avec assainissement naturel

C’est un jeune conseiller municipal qui nous accueille pour présenter la station d’épuration communale de 385 équivalents habitants, fonctionnant avec des filtres plantés : une configuration de territoire qui permet une descente gravitaire (pas de pompe de relevage, pas d’énergie nécessaire), un réseau de collecte unique pour le pluvial et les eaux usées, un déversoir d’orage, une grille qui stoppe les indésirables et 2 séries de bassins pour filtrer les eaux usées. Malgré les actions de sensibilisation, la population s’avère peu obéissante et des objets-intrus se trouvent encore véhiculés par l’eau.

 

station-epuration.jpg

 

Le coût de l’installation est de 480 euros par habitants pour l’installation initiale, moins élevé donc que nos systèmes individuels vus précédemment. 2 interventions semaines sont nécessaires pour le nettoyage et le choix des bassins à faire travailler. Ce qui somme toute mérite de s’investir auprès des usagers pour poursuivre la sensibilisation.

 

 

Jusqu’ici ces maisons presque finies, en chantier, témoignent de perspectives de développement de l’éco-construction, et peuvent conduire à créer une dynamique dans leur région, à la hauteur des enjeux que nous portons, associant recherche, réalisation et formation.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Pascale DOMEC - dans Visites
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : le blog ecorce
  • : éco-constructeurs en Ariège et Aude
  • Contact

Recherche

Liens